CMS Wordpress Prestashop Joomla Magento

A la création ou la refonte d’un site web vient systématiquement la question: quelle solution utiliser? Pour les sites n’exigeant pas de développements spécifiques, on privilégiera souvent l’utilisation d’un CMS, pour Content Management System = Système de Gestion de Contenus. Il existe plus de 200 CMS, open-source ou propriétaire, gratuits ou payants.

Dans cet article, je parcours les avantages des principaux CMS open source gratuits, les solutions les plus utilisées pour la création de sites web.

Toutes ces solutions, dans leurs dernières versions, offrent bien entendu la possibilité de créer des sites webresponsive, adaptés pour les mobiles et les tablettes.

Le choix économique est de privilégier une solution open-source gratuite. L’usage de la solution est libre. Vous devenez réellement propriétaire de vos données, et n’êtes pas lié inconditionnellement à un prestataire.

Les CMS courants détaillés ici (WordPress, Drupal, Prestashop, Magento, Joomla) possèdent une grande communauté d’experts, il est donc relativement simple de faire appel à un développeur ou un intégrateur.

Ces CMS offrent par ailleurs un large choix de modules, gratuits ou payants, qui répondent à l’essentiel de vos besoins.

Leur point commun est de permettre à chacun de prendre en main la gestion de son site, sans compétence web, une fois qu’il a été correctement installé et paramétré par un professionnel.

Parts de marché

Les études de la W3techs montrent que la plupart de sites web sont conçus sans CMS. Cette part va cependant en diminuant d’année en année, au profit des CMS: si 52% des sites web sont ‘en dur’ aujourd’hui, ils étaient 76% en 2011.

Parmi les sites utilisant des CMS, la grande majorité d’entre eux est conçue avec WordPress, probablement l’outil le plus flexible de tous. Viennent ensuite, très loin derrière, Joomla, Drupal, Magento et Prestashop.

Parmi les plus utilisés figurent également Blogger (1.9%), Shopify (1.7%), Bitrix (1.5%), Typo3 (1.5%), Squarespace (1.4%) et Dreamweaver (1%) notamment. Plus de 200 autres CMS se partagent les 15% restants du marché.

Parts de marché des CMS (monde, novembre 2017)

Extensions disponibles

Nombre d'extensions disponibles

Il est très important de s’intéresser au nombre d’extensions sur le marché, cela donne une assez bonne idée de la taille de la communauté des utilisateurs et développeurs pour un CMS.

Les CMS sont cependant différents les uns des autres.

WordPress et Drupal se veulent des outils complets, répondant à tous les usages, à partir d’un socle de base épuré et robuste. Ces CMS incluent les fonctionnalités de base en natif (sans ajout de module), et misent sur la communauté pour développer toutes les fonctionnalités nécessaires à des usages spécifiques. Vous limitez ainsi le site aux scripts nécessaires, ce qui est bon pour sa robustesse, sa fiabilité et son exécution rapide.

Joomla offre beaucoup plus de fonctionnalités en natif, mais toutes ne sont pas nécessaires.

Magento et Prestashop sont destinés aux e-commerce, il est donc logique que les besoins soient moindres en diversité de fonctionnalités.

WordPress, roi du marché

WordPress

Depuis sa première version en 2003, WordPress a évolué d’un outil de blogging au plus complet des CMS: il est parfait pour un site vitrine simple, répond très bien aux besoins simples d’e-commerce, et fait un magnifique portfolio.

La variété des thèmes disponibles est impressionnante, ils sont peu onéreux (de 30 à 70$), et l’immense majorité des modules développés pour WordPress sont gratuits. Son utilisation est d’une très grande simplicité, vous éditez facilement le contenu de votre site.

Côté e-commerce, WordPress est très pratique si vous avez très peu de produits et de commandes. Le module WooCommerce est conçu spécialement pour ça, et vous pouvez encore y ajouter des fonctionnalités avec des modules dédiés.

Facile à installer et à mettre à jour, WordPress est logiquement l’outil préféré des webmasters.

Sites utilisant WordPress: group.renault.com, sonymusic.com

Joomla, l’étoile éteinte

Joomla a connu son apogée en 2010, 5 ans après sa première version. Alors que WordPress était encore perçu comme un outil éditorial, Joomla est apparu comme très complet, notamment pour les sites basés sur une communauté de contributeurs.

Beaucoup de fonctionnalités natives, de nombreux modules et extensions, Joomla demande plus de maîtrise technique pour son administrateur qu’un site sous WordPress par exemple. Il permet néanmoins mieux à une communauté d’interagir.

Comme WordPress, la gestion des mises à jour des modules et extensions est simple, mais l’installation demande un peu plus de compétences.

Nativement, Joomla est bien sécurisé, gère bien le référencement naturel, la création d’un intranet ou extranet, mais offre peu de solutions de personnalisation.

La croissance espérée de Joomla n’a pas eu lieu, et la communauté Joomla stagne, tout comme le nombre de modules et extensions sur le marché.

Sites utilisant Joomla: peugeot.com, liptonicetea.com

Jooomla

Drupal, l’outil robuste

Drupal

Particulièrement complexe à l’installation et à l’administration (modifications et mises à jour), Drupal est un formidable outil lorsqu’il est supervisé par un expert seulement.

Une fois en place, l’outil se montre par contre très intuitif côté édition, grâce à un éditeur en frontoffice: vous modifiez le contenu depuis la page concernée lorsque votre rôle vous le permet.

Ce CMS offre probablement les meilleurs gages de qualité nativement, et permet l’édition de contenu par de multiples contributeurs simultanément.

Sites utilisant Drupal: voyages-sncf.com, whitehouse.gov

Magento, du lourd pour e-commerce

Référence e-commerce à l’échelle mondiale, Magento se distingue par sa robustesse et ses options de configuration.

Privilégié pour les projets importants, comme des boutiques de plusieurs dizaines de milliers de référence, ce CMS demande beaucoup de travail en amont pour la configuration et la personnalisation mais s’avère très fiable à l’usage.

Les outils d’administration sont en revanche difficiles à prendre en main, et la gestion technique, comme la mise à jour des produits ou le suivi des ventes peut s’avérer complexe si Magento n’est pas interfacée à d’autres solutions de gestion.

Sites utilisant Magento: fredperry.com, paulsmith.com, made.com

Magento

Prestashop, e-commerce pour TPE / PME

Prestashop

Relativement aisée à mettre en place et à maintenir, cette solution française est vraiment pensée comme un outil de gestion complet e-commerce : une interface claire, un tableau de bord orienté vers les résultats, une création simple de produits, catégories, une gestion simple des commandes.

Prestashop s’est imposé en outil e-commerce pour des structures à l’activité modeste.

Un des grands avantages de Prestashop est l’importance de sa communauté francophone, qui vous permettra de trouver facilement une réponse en ligne à vos problèmes rencontrés.

Sites utilisant Prestashop: archiduchesse.com, k-way.fr, store.mcdonalds.fr

Le choix de votre CMS dépendra donc de vos objectifs, de vos ressources et de vos compétences.

Les plus important est de bien mener cette analyse, le choix de votre solution vous engagera pour plusieurs années. N’hésitez pas à vous faire conseiller dans cette démarche par un professionnel pour faire les bons choix.

Je n’ai présenté ici que les solutions gratuites et open source les plus répandues, mais il en existe beaucoup d’autres payantes, comme Shopify pour le e-commerce, ou Adobe Experience Manager, utilisé par Nike, Coca-Cola et Samsung notamment.

Une fois votre site en ligne, prenez bien le temps de lire la documentation officielle de la solution, pour maîtriser toutes les fonctionnalités.

Pour vous épargner les difficultés liées à la gestion technique de votre solution, je vous propose également de me contacter pour la maintenance de votre site vitrine ou votre site e-commerce.